lundi 13 juillet 2015

FESTIVAL SILÊNCIO / LISBONNE













La cinquième édition du festival Silêncio, à Lisbonne, vient de s'achever. Silêncio c'est pendant quatre jours une fête de la parole avec, concentrés dans le quartier du Cais do Sodré, plus de cent cinquante évènements qui se déroulent dans cinquante lieux (galeries, cafés, magasins, places…). Une programmation très éclectique qui célèbre la parole, le silence et la poésie: cinéma, conversations thématiques, concerts, expositions, performances, workshops, spectacles, lectures, activités pour enfants ou encore des parcours Fernando Pessoa et José Sarramago. L'une des caractéristiques du festival est qu'il fait appel à la participation active des lisboètes, en témoignent les façades des appartements qui arborent des phrases, des aphorismes, des mini poèmes écrits par les habitants du quartier.





Au fil du festival la poésie de plusieurs pays était à l'honneur. Pour la session concernant la poésie française j'ai été invité à choisir et à dire quelques poèmes.


Nous étions quatre à dire des poèmes avec un accompagnement musical magistral assuré par Filipe Valentim, pianiste de diverses formations dont Radio Macau ou Wordsong. Mes compagnons de lecture avaient en commun d'être liés de près au monde de la poésie:
Teresa Coutinho est actrice et diseuse de poésie, elle a conçu, entre autres, le spectacle Indicação para se perder à partir de l'oeuvre de Marguerite Duras.

Teresa Coutinho
Diana Almeida cumule de nombreux talents: professeur de lettres et d'art à la faculté de lettres de l'université de Lisbonne elle est également poétesse, photographe et essayiste.

Diana Almeida
Quand à Diogo Dória, acteur et metteur en scène, je l'avais découvert il y a une dizaine d'années dans une belle lecture de poèmes de Fernando Pessoa. Merveilleux comédien il a tourné avec de nombreux réalisateurs dont, excusez du peu, Manoel de Oliveira, Mario Camus, Wim Wenders ou Raoul Ruiz. 

Diogo Dória
Leur choix s'est porté sur des poètes et écrivains français, balayant les époques depuis le XII ème siècle jusqu'au XX ème avec Boris Vian, Francis Ponge ou Marguerite Duras et des lectures de deux poètes contemporains portugais très liés à la langue française: Vasco Graça Moura et Herberto Helder.
Un peu intimidé par pareille compagnie j'ai pris le parti de faire découvrir au public portugais francophile et francophone présent trois poètes contemporains, trois amis de mon Sud-Ouest natal: Didier Bourda, Olivier Deck et Ludovic Pautier.
 
Didier Bourda
Olivier Deck
Ludovic Pautier


J'ai donc choisi de lire des poèmes extraits de trois recueils: de Didier Bourda Y ou le chemin des lettres (Editions Artémis, 2001), d'Olivier Deck Le chemin du silence (Editions Cairn, 2003) et de Ludovic Pautier Ivoire brisé (Editions Atelier baie, 2011).

Diogo Dória

Diana Almeida

A mes côtés: Diana Almeida et Filipe Valentim au piano




J'ai été particulièrement touché par le fait qu'à l'issue de la lectures plusieurs personnes dans le public m'aient demandé les références de ces poèmes. Diogo Dória m'a glissé qu'il avait adoré écouter ces textes. Outre la bonne éducation de l'acteur et la qualité des écrits cela montre aussi, je l'espère, que je n'ai pas trop trahi mes amis poètes…

En attendant la sixième édition je veux remercier en particulier deux des organisateurs du festival qui savent allier convivialité et professionnalisme: Sandra Silva et Alex Cortez.








Enregistrer un commentaire